INTERVIEW | Kristine Sutherland (Joyce Summers)

12 Octobre 2019. Jusque-là, Kristine Sutherland, la douce et tendre maman de Buffy, n’avait pu faire qu’un rapide caméo pour Buffy Angel Show (c’était en 2018).  Notre rédaction frémissait d’impatiente à l’idée de s’entretenir avec elle lors d’un entretien privé, face caméra, accordé par Cloudscon. Avec la bienveillance et la chaleur humaine qu’on lui connaît, elle a répondu à nos questions lors d’une interview de 8 minutes. Confortablement installée dans le fauteuil en cuir d’une grande salle privée, Kristine explique quelle serait sa réaction si elle découvrait que les vampires existent. Elle nous en apprend d’avantage sur le modèle de mère qu’elle aurait voulu avoir et être, et admet que Joyce est un personnage naïf. On a également souhaité savoir si elle suivait les derniers films et séries en vogue, et si elle maîtrisait le français.

Vous pourrez bientôt retrouver l’intégralité de cet entretien en vidéo sur notre chaîne Youtube.

BUFFY ANGEL SHOW : Certains de vos fans qui ont eu la chance de vous rencontrer disent que vous savez parler français. Pouvez-vous nous dire quelque chose en français ? [La question a été posée en français pour le fun (Kristine a semblé la comprendre puisqu’elle nous a répondu : “non, je parle italien !”), puis ensuite en anglais. N.D.L.R]

KRISTINE SUTHERLAND : Je ne peux pas… Désolée ! J’ai appris le français pendant longtemps, je le parlais un peu, mais l’italien m’a tout fait oublier, mais à vrai dire je le comprends un peu, vu que c’est similaire à l’anglais.

BAS : Il semblerait que vous ayez beaucoup voyagé. Dans combien de pays êtes-vous allée ?

KS : Plus principalement en Europe. J’ai fait la Grèce, l’Angleterre, l’Italie, la France… et le Canada !

BAS : Suivez-vous avec intérêt les dernières séries TV en vogue ?

KS : Oui, mais je n’ai pas trop l’opportunité de les regarder, car par exemple je ne peux pas accéder à tout sur Netflix du fait que je vive ici en Europe. Mais si je peux le faire, je le fais. Il y en a tellement de nos jours ! C’est incroyable !

BAS : Et les derniers films ?

KS : Je ne les ai pas vus… [Rires] Parce qu’ici, tout est en italien [Kristine habite désormais en Italie avec son mari. N.D.L.R].

BAS : A l’époque, les gens disaient que Joyce était naïve, qu’elle ne voulait pas affronter la vérité. Diriez-vous qu’elle était un personnage naïf ?

KS : D’une certaine façon, oui. Plus que naïve. Mais la série était du point de vue de Buffy, ça aurait été différent si elle avait était du point de vue de Joyce. Quand on est ado, il y a ces années où vous avez cette impression que votre mère ne comprend pas votre vie, car même si vous n’êtes pas une tueuse de vampires, votre mère ne vous comprend pas, car vous n’êtes pas de la même époque, et cela créé une séparation entre une mère et sa fille. Joyce donnait l’impression d’être naïve mais c’était juste une mère qui avait peur pour sa fille car elle voyait qu’elle ne savait pas tout d’elle et de sa vie, comme pratiquement dans toutes les relations mère/fille. Donc tout ça donnait l’impression qu’il y avait beaucoup de naïveté, mais ce que Joss essayait surtout d’explorer c’est le fossé qu’il y a entre les parents et les enfants, en particulier dans les familles monoparentales, car le parent n’a personne vers qui se tourner pour l’aider à régler les problèmes. Du fait que Joyce était mère célibataire et Buffy fille unique, ça intensifiait les choses.

BAS : Comment réagiriez-vous si quelqu’un vous disait que les vampires existaient…?!

KS : J’y croirais… En quelques sortes, ils existent à l’intérieur de nous-mêmes. Si on regarde les personnages mythologiques, comme les Dieux et Déesses grecs, on les a créés car ils existent en nous, on les a extériorisés, ils viennent directement de nous. Voilà pourquoi j’y croirais.

BAS : Est-ce que vous êtes en contact régulier avec Sarah Michelle Gellar ?

KS : Oui. Au fil des années je l’ai vue occasionnellement. Elle vit à Los Angeles et moi je vivais à New York. Nous avons gardé contact, mais ça n’est pas comme si on se voyait tout le temps.

BUFFY ANGEL SHOW : Dernière question : nous voilà 20 ans après les épisodes “Band Candy” [3×06] et “Innocence” [2×14]. Sont-ils aujourd’hui toujours vos épisodes préférés ?

KRISTINE SUTHERLAND : Je pense, oui… Car l’opportunité de pouvoir être une adolescente à nouveau était totalement différente de ce à quoi je m’attendais. Je ressentais tout ce que l’on ressent quand on est ado, dont l’inquiétude, et tout ceci on l’oublie en étant adulte. Mais revivre ça en tant qu’actrice, et se mettre dans ce rôle d’ado, car après tout c’est ça être acteur, c’était génial. Car quand vous vivez la chose à travers des circonstances imaginaires, comme le font les acteurs, eh bien vous ressentez toutes ces émotions. C’était fun et incroyable. C’est pas donné à tout le monde de remonter le temps et de redevenir adolescent !
Et concernant “Innocence”, c’était le comble de la mère que je voulais et la mère que je voulais être. C’était donc un de mes épisodes préférés aussi !