INTERVIEW | James Marsters (Spike)

12 Octobre 2019. Nos reporters sont présents à la troisième édition Cloudscon pour rencontrer et interviewer certains des acteurs lors d’entretiens réservés à la presse. Nous avons 15 minutes avec James Marsters pour poser les questions qu’on rêve de lui poser depuis plusieurs années déjà, l’emploi du temps souvent chargé de celui-ci ne nous ayant pas permis de le rencontrer en tête à tête jusque là. A Richard, notre reporter, et derrière la caméra d’Eva, James nous confie quel est son pire défaut, comment il réagit au fait d’être un sex-symbol dans la série, et quelle est sa saison préférée de Buffy. Il nous parle aussi de son groupe Ghost Of The Robot, et de pourquoi un reboot avec une nouvelle Tueuse de vampires serait bénéfique en 2020. Il nous explique aussi que réapparaître sous un maquillage vampirique serait pour lui le seul moyen de ré-endosser le costume de Spike…

Vous pourrez retrouver l’intégralité de cet entretien en vidéo sur notre chaîne Youtube.

BUFFY ANGEL SHOW : Première question, pour nos lecteurs, qui veulent tout savoir sur James, quel est votre plus grand défaut ?

JAMES MARSTERS : La paresse. C’est à la fois mon super pouvoir et mon défaut. J’ai la capacité de travailler énormément et quand j’ai du temps libre, je dors ! Mais j’ai tellement de défauts, c’est dur de… Enfin, je pense que si on regarde les 7 péchés capitaux, on y retrouve tous mes défauts ! Mais c’est pareil chez tout le monde ! Chaque matin j’essaye de ne pas être trop en colère mais quand je suis dans la douche je finis par marmonner tout seul et ma femme pense que je suis juste entrain de chanter. [Rires]

BAS : Comment se porte votre groupe “Ghost of the Robot” ?

JM : Très bien. Il y a un mois on a joué à Los Angeles, on jouera au Pays de Galles dans à peu près un mois, et on va sûrement sortir un nouvel album dans environ un an.

BAS : Pouvez-vous nous rappeler comment vous est venu le nom de votre groupe ?

JM : Hmmm… Charlie et moi (Charlie De Mars, j’ai créé le groupe avec Charlie quand il avait 18 ans) nous parlions de chansons que nous avions écrites comme des métaphores que nous avions vécues, et j’avais peur de la célébrité (c’était à l’époque où on tournait encore Buffy), j’avais peur de devenir comme l’Homme de fer-blanc dans le Magicien d’Oz, vous savez, celui qui ne possède pas de cœur et qui est vide à l’intérieur, et je pense que j’avais raison en disant que la célébrité est néfaste pour l’âme, au plus on y est exposé, on plus c’est dangereux pour nous. J’ai appris à me créer une vie dans laquelle le fait que je sois célèbre n’en fait pas partie, dans ma vie privée tous mes amis se fichent que je sois un acteur, s’ils en parlent, en général, c’est juste pour se moquer de moi, du genre : “oh, je t’ai vu à la TV James… Tu as un de ces regards…” Donc à l’époque je commençais à créer le groupe et j’avais peur que la célébrité me rende stupide et Charlie se sentait comme un robot, un peu comme R2-D2 dans Star Wars, donc robot, Homme de fer-blanc, je me suis dit qu’il fallait mettre quelque chose comme ça dans le nom du groupe, et j’ai pensé à “robot”, et on s’est dit “pourquoi pas Robot Ghost ?” et j’ai pensé que c’était parfait car c’est ce que j’avais peur de perdre, mon intérieur, mais on a préféré “Ghost of the Robot” ça sonnait mieux. Voilà comment ça nous est venu.

BAS : En parlant de célébrité, diriez-vous que le fait d’être un acteur célèbre a contribué au succès du groupe ?

JM : Ah oui, totalement ! Les gens viennent pour voir l’acteur et après ils s’éclatent. Quand on allait jouer quelque part, c’était rigolo même si au début c’était vexant, mais souvent l’ingénieur du souvent disait un truc du genre “salut James, Monsieur l’acteur, et… les autres qui vous accompagnent”, et ils ne s’attendaient pas à ce qu’on sache vraiment jouer, et au moment de la vérification du son, certains nous disaient : “ah, mais vous savez vraiment jouer, ça va être fun”, et après le concert on avait droit à des “non mais vous êtes carrément trop bons !”

BAS : Vous faîtes souvent des conventions. Qu’est-ce que vous aimez le plus concernant vos fans quand vous faîtes des conventions ?

JM : Je sais ce que c’est que d’être fan. Je vais à des conventions depuis l’âge de 13 ans ! J’en ai fait en me déguisant en M. Spock ! Le vrai Spock avec le costume parfait !
Je fais partie des fans. Je pense que nous les fans nous sommes drôles, intelligents, on ne se prend pas assez au sérieux. Ce que j’aime le plus lors des conventions c’est parler avec les fans, souvent on me dit d’accélérer car je parle trop longtemps avec.
J’ai rencontré toutes sortes de fans, ça va des gens de la NASA à des personnes haut-placées dans la police, etc…

BAS : Est-ce que vous êtes conscient que vous êtes un sex-symbol pour vos fans, en particulier pour les fans de Buffy ?

JM : [Rires] Oui ! Mais je ne sais pas ce que peux y faire ! Avant, ça m’effrayait, car je ne savais pas comment réagir à ça. Je pense que tous ceux qui regardent Buffy, sont Buffy. Indirectement, quand on regarde un film ou une série, on est le personnage principal, donc quand je regarde Buffy, je suis Buffy et je me dis “hey, Spike est génial!” [rires], et Spike a fait l’amour à Buffy, donc quiconque a regardé Buffy, eh bien… je leur ai fait l’amour ! [Rires]

BAS : J’imagine qu’on vous demande souvent quel est votre épisode préféré de Buffy. Mais quelle est votre saison préférée ?

JM : La saison 6. La 5 était pas mal, mais dans la 6ème les épisodes étaient de mieux en mieux. Je me souviens que lorsque nous tournions “Tabula Rasa”, chanter et danser nous manquaient vraiment et on a réalisé que “Once More With Feeling” était un de nos meilleurs épisodes.

BAS : Vous avez dit que vous seriez prêt à incarner Spike à nouveau dans le “reboot” s’il devait y en avoir un. Avez-vous peur que les fans accueillent mal ce “reboot” ?

JM : Ce que j’aime bien à propos de ce “reboot” c’est que ça n’en sera en fait pas un ! Il n’y aura pas de nouvelle Buffy, pas de nouveau Giles, pas de nouveau Xander, ça sera une nouvelle Tueuse pour une nouvelle génération, comme c’est dit à chaque début d’épisode “à chaque génération il y a une élue”, et honnêtement, je pense que ces derniers temps on a vraiment besoin d’une Tueuse, il faudrait l’envoyer à Wahsington DC pour qu’elle s’occupe de certains ! [Rires] [James fait référence ici à la politique actuelle des Etats-Unis, N.D.L.R]
La femme qui va produire la série, j’ai oublié son nom, c’est une très bonne productrice et scénariste, et elle a grandi en regardant Buffy, c’est cette série qui lui a donné envie de faire ce qu’elle fait, et je pense qu’elle respectera ce que Buffy était, mais qu’elle ira de l’avant aussi, et puis Joss travaillera dessus également, donc tous les deux feront du bon travail, j’en suis certain !
Mais rejouer Spike dans cette série sera drôle car on se demandera pourquoi le vampire a vieilli ! [Rires] [Imite un vieillard avec une canne en disant : “salut Buffy, comment ça va…?] Ou alors, il faudrait juste voir Spike avec son visage de vampire, on ne verra pas qu’il a pris de l’âge !

BAS : Ou peut-être que Spike aura trouvé un moyen de redevenir humain, qui sait !

JM : Oui, enfin un vrai mec ! [Rires]

BAS : Tout peut arriver dans le Buffyverse !